La Liberté

Les jeunesses rongent leur frein

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les girons 2020 ont dû être reportés pour cause de pandémie. Ici, Valérie Thierrin Flury et Lionel Pollo (à dr.), membres du comité d’organisation du giron de Cheiry, en compagnie de Patrick Herrmann, président de la Jeunesse de Cheiry. Alain Wicht
Les girons 2020 ont dû être reportés pour cause de pandémie. Ici, Valérie Thierrin Flury et Lionel Pollo (à dr.), membres du comité d’organisation du giron de Cheiry, en compagnie de Patrick Herrmann, président de la Jeunesse de Cheiry. Alain Wicht
Partager cet article sur:
28.01.2021

Après une année quasiment blanche, les sociétés de jeunesse essaient de garder leur motivation

Lise-Marie Piller

Sociétés locales » «Cela fait bizarre de se dire qu’on est dans une jeunesse et qu’on n’a encore fait aucune activité.» Yann Livache se réjouissait d’entrer dans la Jeunesse de Charmey en novembre 2019. Le jeune de 16 ans était alors loin de se douter qu’un virus saborderait tous les événements prévus. A ce jour, ses seuls faits d’armes sont d’avoir participé à quelques assemblées et à la confection de décorations et jeux pour les Rencontres des jeunesses gruériennes, qui ont été reportées. «L’intégration, c’est compliqué. Je n’ai eu que quelques contacts avec les autres membres depuis une année», déplore le jeune, se disant plus déçu que frustré.

La pandémie de Covid-19 mène la vie dure aux sociét

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00