La Liberté

Rentrée sous tension à l’école

Publié le 09.08.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Formation » Pour la nouvelle année scolaire qui s’annonce, les enseignants demandent davantage de moyens.

Face à la pénurie de personnel et au défi d’intégrer les élèves ukrainiens, les organisations faîtières des enseignants demandent davantage de moyens, financiers et humains. Elles soulignent que pour endiguer le manque de personnel qualifié, il faut des mesures durables.
«La nouvelle année scolaire débute avec une nouvelle aggravation de la pénurie de personnel qualifié plus ou moins importante selon des régions», a souligné hier à Berne Dagmar Roesler, présidente du Syndicat des enseignants alémaniques (LCH).
En conséquence, de plus en plus de postes ont dû être attribués à du personnel non ou insuffisamment qualifié. Des enseignants en cours de formation ont notamment été engagés. Dans le canton de Berne par exemple, près de 1500 enseignants sur 15 000 ne sont pas suffisamment qualifiés, a-t-elle ajouté.

Cela entraîne une augmentation de la charge de travail des enseignants plus expérimentés, qui doivent encadrer ces personnes. «Il serait regrettable que le manque de personnel qualifié soit encore aggravé par des absences de longue durée dues à une surcharge de travail ou, pire, des démissions», a relevé David Rey, président du Syndicat des enseignants romands (SER).
C’est pourquoi le SER et LCH demandent que ces mesures soient limitées dans le temps. Pour endiguer la pénurie de personnel, les deux organisations estiment qu’il faut non seulement attirer davantage de personnes vers les études dans les hautes écoles pédagogiques et accompagner leur entrée dans la profession afin qu’elles ne se «brûlent pas les ailes», mais aussi garantir des conditions de travail attrayantes.
L’intégration des élèves ukrainiens constitue un autre défi auquel l’école doit faire face. Le SER et LCH demandent que les écoles et les communes soient soutenues financièrement et en personnel.  ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • L'UDC «pur sucre» Ueli Maurer tire sa révérence

    Après avoir assuré qu'il resterait jusqu'en 2023, Ueli Maurer tire sa révérence au milieu de son quatrième mandat. Le Zurichois de 71 ans aura passé 14...
  • Ueli Maurer annonce son départ

    Doyen du Conseil fédéral, Ueli Maurer a annoncé ce midi son départ lors d’une conférence de presse à Berne. Né en 1950, le chef du Département fédéral des...
  • Feu vert pour des sanctions autonomes

    Parlement » La Suisse pourra avoir ses propres embargos, par exemple contre la Russie.La Suisse pourra prendre ou prolonger des sanctions internationales de...
  • Un lapin trop ressemblant

    Confiserie » Le lapin en chocolat de Lindt enveloppé d’une feuille d’aluminium bénéfice de la protection des marques face à celui de Lidl. Vu le risque de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11