La Liberté

«La musique est ma thérapie de vie»

Ayko Ice est passionné de sonorités africaines depuis son enfance. © Chiara Bovigny
Ayko Ice est passionné de sonorités africaines depuis son enfance. © Chiara Bovigny
Partager cet article sur:
06.09.2021

Parle-moi de ton art!

Arnaud Meyer, alias Ayko Ice, compose et chante ses propres morceaux depuis cinq ans. Le Fribourgeois de 20 ans aimerait percer dans la musique.

«J’ai grandi dans un milieu musical varié, entre mon père qui écoutait plutôt du Presley et du vieux rock et ma mère du Claude François et du Michael Jackson. Plus tard, j’ai découvert d’autres genres musicaux: le rap, le hip-hop mais surtout les sonorités africaines telles que la rumba congolaise ou encore l’afrobeat. De là est née ma passion pour la musique et très jeune déjà, je voulais réaliser mon rêve de devenir auteur-compositeur-interprète.

De six à douze ans, j’ai chanté dans plusieurs chorales avant de commencer à écrire mes propres textes à l’adolescence. Dès le début de mon apprentissage d’installateur électricien, j’ai économisé pour acheter mon premier matériel de production musicale. Les débuts ont été difficiles, les enregistrements ne donnaient rien. J’ai ensuite rencontré mon mentor Kless, qui m’a appris à bien enregistrer mes sons dans son studio. J’ai sorti mon premier EP Ivoire pillé en 2020 ainsi que deux clips, et je travaille sur un nouveau projet, probablement un album avec 14 chansons de tous genres.

Je pratique différentes musiques, même si le rap, le hip-hop et l’afrobeat sont mes domaines de prédilection. J’aime autant écrire des chansons parlant d’amour que de tristesse ou de joie de vivre. Je m’inspire de ma vie et de la vie en général, et je cherche simplement à transmettre des émotions, ce qui est enfoui au fond de moi. Il faut que les gens puissent comprendre et s’identifier à mes textes.

Même si pour le moment, je ne gagne rien avec la musique, mon projet serait de vivre pleinement de ma passion, qui est ma thérapie de vie depuis toujours. J’aimerais d’abord donner quelques concerts sur des scènes fribourgeoises, avant de partir rencontrer à Paris des fans croisés en vacances, ainsi qu’un artiste au Sénégal, connu grâce à un ami de mes parents.» Chiara Bovigny

Instagram: @aykoice6

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00