La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Mondiaux: Après Marcell Jacobs, Pascal Mancini aura-t-il droit à Noah Lyles?

Engagé aux championnats du monde en salle 14 ans après sa première et unique participation, le Broyard aux 34 printemps pourrait affronter la star américaine du sprint, ce week-end à Glasgow.

Pascal Mancini a empoché une nouvelle médaille de champion de Suisse du 60 mètres, il y a deux semaines à Saint-Gall. © Keystone
Pascal Mancini a empoché une nouvelle médaille de champion de Suisse du 60 mètres, il y a deux semaines à Saint-Gall. © Keystone

Pierre Schouwey

Publié le 01.03.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Il avait 20 ans, Laurent Meuwly pour entraîneur, une réputation immaculée et tout l’avenir devant lui. En 2010, Pascal Mancini débarquait aux mondiaux en salle de Doha le dos en compote mais plein d’innocence et d’ambition: celle de s’inviter en demi-finale de l’événement planétaire. Objectif qu’il avait atteint pour un tout petit centième. Ni plus, ni moins. Quatorze ans et plusieurs vies plus tard, l’athlète phare de la FSG Estavayer-le-Lac est de retour dans l’élite mondiale de l’indoor. Quatorze ans durant lesquels il n’a cessé d’améliorer sa technique et le record de Suisse sur 60 m, pour l’établir à 6”58 il y a 12 mois.

6”43

Le chrono de Noah Lyles en 2024. Personne n’a été plus rapide que lui cette année.

Chronométré en 6”63 cet hiver, Pascal Mancini a atterri à Glasgow avec le 24e temps de la saison parmi les 53 sprinteurs engagés sur la distance. Sur le papier et dans les jambes, le vétéran fribourgeois a ce qu’il faut pour s’extraire des séries, ce vendre

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11