La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Vincent Bosson revient sur ses 100 premiers jours à la préfecture de la Gruyère

Vincent Bosson a vécu un début de mandat sur les chapeaux de roues, seul à la barre de la préfecture

«C’est unique d’avoir, dans la région, une vue complète et globale des problématiques», apprécie Vincent Bosson. © Charly Rappo
«C’est unique d’avoir, dans la région, une vue complète et globale des problématiques», apprécie Vincent Bosson. © Charly Rappo

Claire Pasquier

Publié le 13.04.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Gruyère » Entré en fonction le 1er janvier, Vincent Bosson a vécu cent jours intenses à la tête de la Préfecture de la Gruyère. L’ancien lieutenant de préfet a commencé sans remplaçant, tout en menant plusieurs dossiers d’importance pour le district. En ligne de mire: le Plan directeur régional et la réflexion sur la gouvernance communale, mais aussi la future réfection du château de Bulle et la votation populaire pour un crédit de 140 millions de francs pour la construction et la réfection des EMS gruériens cet automne. Interview.

Comment se sont passés ces trois premiers mois?

Vincent Bosson: Je n’ai pas vu le temps passer. Tellement de choses arrivent, des urgences, qui font qu’il est compliqué de planifier une journée type. D’ailleurs, il n’y en a pas. J&

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11