La Liberté

Et si tu révisais en forêt?

Sans «tap-tap» de clavier, la forêt offre un cadre apaisant pour réviser. © Nastasia Jeanneret
Sans «tap-tap» de clavier, la forêt offre un cadre apaisant pour réviser. © Nastasia Jeanneret
Publié le 07.06.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

J’ai testé pour vous!

A l’approche des examens, j’ai quitté la bibliothèque et ses effluves d’étudiants stressés pour aller étudier dans le calme et la fraîcheur de la forêt.

Pour certains, la bibliothèque est un cadre optimal pour réviser: être entouré d’autres personnes qui travaillent, ça motive. Personnellement, ça me fait l’effet inverse. Pourquoi m’enfermer avec des centaines d’autres étudiants tout aussi stressés que moi, dans des lieux mal aérés et peu esthétiques?

Je décide donc de fuir ces espaces intérieurs et de joindre l’agréable au nécessaire en allant étudier dans la forêt. Un matin, je sors mon sac de randonnée, j’y glisse une gourde et des victuailles, j’enfile mon chapeau, mes lunettes de soleil et mes chaussures de marche, j’empaquette mes dossiers, mon carnet et des stylos, et c’est parti!

Une petite heure de marche plus tard, je dépose mes affaires à l’ombre d’un grand arbre. De cet endroit se dégage calme et fraîcheur. Plus de «tap-tap» de claviers ni de visages crispés: je me sens apaisée.

Je commence alors à lire, crayonner, souligner, rédiger. Absorbée par mon travail, je ne suis dérangée que par deux ou trois marcheurs, qui me saluent d’un sourire. La journée file, au gré des pauses pain-chocolat et face aux vastes paysages alentour.

Sur le chemin du retour, j’ai le temps de sortir tranquillement de mes analyses, tout en assimilant la matière que je viens d’étudier. Et quand j’arrive à la maison, je n’ai pas l’impression d’avoir fait une journée de travail, mais plutôt une super après-midi de randonnée.

Après cette séance de révisions au milieu de grands espaces verts, les places étriquées et suantes de la bibliothèque me font encore moins envie. Mais pour affronter cette session d’examens qui s’annonce chargée, j’abandonnerai peut-être ma clairière et mon chapeau pour retrouver mes pairs. La motivation et le soutien collectifs sont certainement les éléments les plus précieux lors de ces périodes stressantes de fin d’année.

Nastasia Jeanneret

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11