La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Ahmed al-Jaber, ce roi du pétrole qui préside la COP

Les écologistes accusent de duplicité Ahmed al-Jaber, président de la conférence qui s’ouvre à Dubaï

Pour ses contradicteurs, Sultan al-Jaber est le cheval de Troie des pétroliers à la COP28 qu’il préside. © Keystone
Pour ses contradicteurs, Sultan al-Jaber est le cheval de Troie des pétroliers à la COP28 qu’il préside. © Keystone

Ivan Couronne (ATS/AFP)

Publié le 30.11.2023

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Climat » En public, la parole de Sultan Ahmed al-Jaber, qui cumule les fonctions de patron de la compagnie pétrolière émiratie Adnoc, de ministre de l’Industrie et des Technologies avancées des Emirats arabes unis, d’émissaire pour le climat et de président de la 28e conférence de l’ONU sur le climat (COP28), est prudente, presque monotone.

En privé, l’homme de 50 ans se détend, sourit, vante les attraits de son pays, son débit se libère… Et il laisse paraître sa frustration face aux accusations selon lesquelles il serait le cheval de Troie du pétrole à la COP qui s’ouvre ce jeudi à Dubaï. «Les gens qui m’accusent de conflit d’intérêts ne connaissent pas mon parcours», a-t-il dit en juillet, lors d’un rare entretien. «J’ai passé la majorité de ma carrière dans le développement durable, la gestion de projets et les énergies renouvelables.»

Homme du gaz et du pétrole

Une défense mise à mal par la publication lundi par la BBC de briefings internes obtenus par le Centre for C

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11