La Liberté

Quand cessera le carnage à Gaza?

Xavier Koeb, Châtel-Saint-Denis

Publié le 14.02.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le film La zone d’intérêt passe actuellement sur les grands écrans. Il relate l’extermination des juifs par les nazis, mais vu depuis le jardin du directeur du camp. Sur le petit écran, on assiste au massacre des Palestiniens par les descendants des juifs rescapés d’Auschwitz. D’un côté les 1300 morts israéliens du 7 octobre et de l’autre 28 000 morts, principalement des enfants et des femmes. Cette proportion est indéfendable. Et la communauté internationale qui s’empêtre dans ses contradictions.

Au XIXe siècle, les Africains n’étaient pas considérés comme des humains. On les présentait dans des expositions universelles. Les nazis estimaient que les juifs étaient des nuisibles (Schädlinge). Donc on pouvait les exterminer. Total estimé: plus de 5 millions. Un haut gradé de l’armée d’Israël a traité les Palestiniens d’animaux. On peut dès lors les supprimer. Il reste 1,7 million de personnes coincées dans le sud de Gaza. Et comme les Etats-Unis continuent de livrer des bombes à Israël (qui n’en fabrique pas), pourquoi s’arrêter en si bon chemin?

De plus, ceux qui ne meurent pas sous les bombardements, succombent à la faim, au manque d’eau, de soins, etc. Or cette fois, le reste du monde n’a pas l’excuse de ne pas savoir. Honte à nous, qui nous prétendons chrétiens. Honte aux autres musulmans (leurs «frères») des riches pays pétroliers du Golfe. Honte à l’humanité qui laisse faire. Et honte aux Américains qui pourraient facilement arrêter ce massacre. Ma question: quelle est la jauge pour qu’Israël cesse le carnage, 50 000, 70 000 morts?

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Tel est notre pays, la Suisse!

    Elle est comment votre Suisse? En vase clos? Un jardin peuplé uniquement de pommes Boskoop? La Suisse, je la vois dans mes salles de classe: l’élève vegan qui...
  • Lisons les paroles de Nemo…

    Il y a déjà plus d’une semaine… Une semaine à lire les commentaires des médias, à plonger dans l’univers artistique de Nemo que j’ai découvert en même temps...
  • Choquée par le député Thévoz

    Selon les dires de certaines et de certains, la Suisse ne serait pas concernée par l’homophobie, qui serait un problème à l’étranger, en Irak, en Hongrie, en...
  • Notre richesse réside aussi dans la diversité culturelle

    Le 21 mai a eu lieu la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement. C’est un jour de commémoration de notre héritage...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11