La Liberté

Le double standard à la suisse

Noémie Girard Gumy, Corminboeuf

Publié le 05.02.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Alors que la Cour internationale de justice (CIJ) reconnaissait plausibles les accusations de l’Afrique du Sud d’un génocide et ordonnait à Israël de prendre des mesures pour l’éviter, Israël a soudainement «allégué» que 12 employés de l’UNRWA (sur 13 000 employés de cette agence onusienne dédiée aux réfugiés palestiniens) auraient participé aux attaques du 7 octobre. En réaction, le DFAE (Affaires étrangères), dans une gigantesque hypocrisie, ose clamer «avoir une tolérance zéro pour tout soutien au terrorisme et tout appel à la haine et incitation à la violence» et décide de suspendre les versements à l’UNRWA (en bafouant l’art. 33 de la Convention de Genève, dont la Suisse est pourtant gérante!)

Peut-on décemment couper une aide humanitaire si nécessaire sur la base «d’allégations» (du même type que celles qui justifiaient les attaques de l’hôpital principal de Gaza, puis ont été démenties selon l’enquête du Washington Post)? Peut-on y croire alors que depuis 2017, le Gouvernement israélien tente tout pour détruire l’UNRWA, principalement parce qu’elle reconnaît le statut de réfugié aux Palestiniens et donc le droit au retour sur leurs terres? Et quand bien même, pourquoi aucune mesure n’est prise à l’encontre d’un pays potentiellement génocidaire?

Pourquoi la Suisse n’a-t-elle pas encore appelé à une conférence sur les violations de la Convention de Genève? Est-ce que nos autorités et politiciens n’ont pas compris les mesures de la CIJ? La Suisse se targue d’avoir comme éléments clés de sa politique étrangère la neutralité et une tradition humanitaire. Il serait temps de s’en souvenir et d’abandonner le double standard dont elle fait preuve.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Tel est notre pays, la Suisse!

    Elle est comment votre Suisse? En vase clos? Un jardin peuplé uniquement de pommes Boskoop? La Suisse, je la vois dans mes salles de classe: l’élève vegan qui...
  • Lisons les paroles de Nemo…

    Il y a déjà plus d’une semaine… Une semaine à lire les commentaires des médias, à plonger dans l’univers artistique de Nemo que j’ai découvert en même temps...
  • Choquée par le député Thévoz

    Selon les dires de certaines et de certains, la Suisse ne serait pas concernée par l’homophobie, qui serait un problème à l’étranger, en Irak, en Hongrie, en...
  • Notre richesse réside aussi dans la diversité culturelle

    Le 21 mai a eu lieu la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement. C’est un jour de commémoration de notre héritage...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11