La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Erreur historique de Greenpeace

Charles Phillot, Villargiroud

Publié le 06.11.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

Dans La Liberté du 23 octobre, Greenpeace s’inquiète pour le climat. Il faut savoir que cette organisation a été le fer de lance de la mouvance antinucléaire. Elle disposait de moyens qui lui permettaient de mobiliser des opposants quasiment à plein temps, comme sur le chantier de la centrale de Kaiseraugst. Centrale suisse qui disposait d’un permis de construire, mais dont la construction a finalement été abandonnée sous la pression des antinucléaires. Aujourd’hui sans émissions de CO2, elle nous assurerait une sécurité d’approvisionnement bienvenue.

Les antinucléaires, consciemment ou non, ont favorisé les énergies fossiles, ils portent une grande part de responsabilité dans l’émission de centaines de millions de tonnes de CO2. En effet, l’alternative au nucléaire ont été le charbon, le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • La nouvelle vie d’anciennes installations militaires

    Comme expliqué dans La Liberté du 26 février, certains barrages antichars ont été achetés par Pro Natura afin de créer des habitats comme moyens de...
  • Le bouchon poussé trop loin

    En tant qu’ancien journaliste parlementaire, je me rallie volontiers à l’essentiel de l’éditorial sur «Le procès de la liberté de la presse» (1.2) soutenant M....
  • Comme par enchantement…

    Depuis que j’ai fait le vide et libéré de la place dans mes intérieurs, l’esprit du vivant brûle davantage en moi, je me sens pareil au ver luisant. Un...
  • L’expo Anker vaut le détour

    Ce dernier dimanche, nous avons passé un week-end enrichissant à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny, en particulier en visitant la rétrospective d’Albert...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11