La Liberté

Le secret du doudou

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
21.09.2021

Un doudou endort, rassure, console. Un doudou ne sent pas l’adoucissant, il a l’odeur de tout l’amour que lui porte son jeune propriétaire. Il est râpeux, déchiré, il ressemble aux genoux écorchés qu’il aide à soigner. Le perdre, c’est le cauchemar des parents, et pour l’enfant un chagrin comme une cicatrice indélébile. L’astuce: trouver son jumeau. Mais le petit enfant connaît son doudou. Si vous lui donnez le jumeau, avec un air innocent, trop longtemps après qu’il a adopté le premier, il ne s’y intéressera pas: trop beau, trop propre, trop vide. Après deux échecs, c’est avec ma benjamine que j’ai enfin réussi les doudous interchangeables. Un bonheur: fini le stress à chaque sortie à l’idée de perdre doudou, et en cas de tête à recoudre ou de petit vomi, hop, ni vu ni connu, le doudou est échangé. Et puis un jour, je me suis dit qu’il était temps d’avouer la supercherie à ma presque adolescente, et je lui ai donc annoncé que j’avais un secret à lui révéler. Elle s’est exclamée: «J

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00