La Liberté

Président des directeurs d'écoles contre les tests de masse

La Confédération demande que les élèves soient testés régulièrement, une demande à laquelle s'oppose le président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH) Thomas Minder (image d'illustration). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
La Confédération demande que les élèves soient testés régulièrement, une demande à laquelle s'oppose le président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH) Thomas Minder (image d'illustration). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
La Confédération demande que les élèves soient testés régulièrement, une demande à laquelle s'oppose le président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH) Thomas Minder (image d'illustration). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
La Confédération demande que les élèves soient testés régulièrement, une demande à laquelle s'oppose le président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH) Thomas Minder (image d'illustration). © KEYSTONE/GAETAN BALLY


Publié le 08.08.2021
Partager cet article sur:


Alors que la rentrée approche, la question du dépistage des élèves divise. Thomas Minder, président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH), s'oppose à la demande de la Confédération de tester les écoliers régulièrement.

Les tests de masse représentent une charge trop importante, estime M. Minder dans une interview publiée dans la NZZ am Sonntag. Jusqu'à présent, l'expérience a montré que les tests de masse ne permettaient que rarement de détecter des cas. L'association estime donc que le dépistage ciblé en cas de foyer épidémique reste la méthode de choix, ajoute-t-il.

M. Minder se demande si ces tests doivent faire partie du quotidien des écoles. "Après tout, il existe d'autres virus, comme celui de la rougeole ou de la grippe. Cela ne peut pas être le futur du quotidien scolaire", avance-t-il. Et de préciser que les tests pour tous seront peut-être nécessaires si la situation se détériore mais "certainement pas maintenant".

Les enseignants ont eu la possibilité de se faire vacciner. Il n'est donc pas nécessaire de les protéger davantage avec des mesures au détriment des enfants, fait encore valoir M. Minder. Il ne s'attend à aucun problème à la rentrée à cause du virus. Les règles de conduite sont bien établies et les écoles peuvent réagir rapidement si un foyer de contaminations apparaît.

Kits de test à nouveau disponibles

Les problèmes d'approvisionnement en kits de tests nécessaires pour les dépistages de masse ont en outre été résolus, après que plusieurs cantons ont dû échanger des centaines de milliers de tests salivaires PCR en raison de défauts potentiels décelés au début du mois de juillet.

Lors de contrôles de qualité internes, la société Disposan, qui avait fourni jusqu'à douze cantons selon ses propres informations, avait constaté une augmentation de la charge en germes dans "certains kits de test".

Les tests à répétition prévus dans le cadre de la plateforme "Together we test" pourront reprendre comme prévu dès la rentrée scolaire du 16 août, a annoncé Hirslanden dimanche.

Les nouveaux kits de tests ont été approuvés par Swissmedic et peuvent être distribués à tous les cantons. Ils sont assemblés à Zurich depuis jeudi. Pour ces nouveaux kits, le groupe Hirslanden a travaillé avec la société bernoise Ender Diagnostics AG et en étroite collaboration avec l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11