La Liberté

Un soutien aux jeunes mères

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les coûts des soins ne sont pris en charge intégralement que durant les huit semaines qui font suite à l’accouchement. © Keystone
Les coûts des soins ne sont pris en charge intégralement que durant les huit semaines qui font suite à l’accouchement. © Keystone
Partager cet article sur:
23.10.2021

Une motion vise le prolongement de la prise en charge intégrale des soins post-partum

Sevan Pearson

Santé » «Je croyais que tous les traitements liés à la maternité étaient pris en charge intégralement par l’assurance-maladie, indépendamment de la franchise et de la quote-part.» Pour Manon Duffour, qui a accouché de son premier enfant en avril, c’est la douche froide. Elle avait reçu un bon pour dix séances de physiothérapie post-partum. «Il est fortement conseillé d’attendre au minimum six semaines après l’accouchement avant de commencer ce suivi», explique la jeune maman.

Le problème: les traitements post-partum ne sont pris en charge intégralement que durant les huit semaines qui font suite à l’accouchement. Après, ils tombent sous le régime de la LaMal, avec franchise et quote-part. «Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir des factures de mon assurance-maladie!» s’exclame la Fribourgeoise.

Huit semaines: trop court

D’après sa physiothérapeute, elle n’est de loin pas la seule dans cette situation. C’est ce qui a poussé la conseillère nationale Valérie Piller Carr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00