La Liberté

Pékin s’attire les foudres des parlementaires

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sous la Coupole, Christine Bulliard-Marbach (à dr.) s’interroge sur les moyens d’action. © Keystone
Sous la Coupole, Christine Bulliard-Marbach (à dr.) s’interroge sur les moyens d’action. © Keystone
Partager cet article sur:
08.04.2021

A Berne, des élus fédéraux de tous bords dénoncentla surveillance, en Suisse, de Tibétains et de Ouïgours

Philippe Boeglin

Suisse-Chine » Personne n’est content, pourrait-on résumer. Des parlementaires de tous bords condamnent les agissements de la Chine, qui n’hésite pas à surveiller et intimider en Suisse même des Tibétains et Ouïgours opposés au régime communiste (lire notre édition du 6 avril). Unis dans la réaction, les élus contactés divergent en revanche au moment d’évoquer un possible durcissement de la politique à l’égard de Pékin.

Sur le fond, tous s’accordent. La loi prohibe l’espionnage sur le territoire de la Confédération. «Toutes les personnes établies en Suisse possèdent les mêmes droits fondamentaux, et notamment la liberté d’expression, la protection de la sphère privée et la sécurité», souligne Christine Bulliard-Marbach (le centre, FR), de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00