La Liberté

Pas plus d’argent pour la mère

Publié le 09.06.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Famille » Le Conseil des Etats renonce à augmenter les allocations de maternité.

Les allocations de maternité ne seront pas augmentées. Grâce à la voix du président Thomas Hefti (plr, GL), le Conseil des Etats a rejeté hier par 20 voix contre 19 une motion demandant de relever le montant maximal au niveau des astreints au service militaire.
Le montant maximal accordé aux mères est aujourd’hui de 196 francs par jour. Il doit donc être augmenté à 245 francs par jour, montant alloué aux personnes qui font un service dans l’armée ou un service civil. L’écart entre ces deux montants représente plus de 20%, au détriment des mères, a dénoncé Brigitte Häberli-Koller (centre, TG) au nom de la commission.

C’est une discrimination inadmissible. Il faut mettre un terme à cette inégalité de traitement, a souligné Mme Häberli-Koller. Les prestations accessoires auxquelles ont droit les personnes qui font du service telles les allocations pour enfant, les allocations pour frais de garde ou les allocations d’exploitation doivent également être accordées aux mères.
Hannes Germann (udc, SH) ne le voit pas de cet œil. Pour lui, le service militaire n’est pas un choix, contrairement à la volonté de fonder une famille. Le père ne peut pas assumer la garde des enfants lorsque son service l’éloigne de son domicile. Une mère peut quant à elle s’occuper de ses autres enfants durant son congé maternité.
Le coût est estimé à 260 millions de francs par an, a rappelé le Schaffhousois. Les cotisations prélevées sur les salaires devraient être augmentées de 0,06% pour financer le projet. Ces cotisations ont déjà été relevées à plusieurs reprises.  ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11