La Liberté

Les avions se font attendre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
19.06.2021

Défense aérienne » Le suspense reste entier au sujet du futur avion de combat de l’armée. Le Conseil fédéral s’est penché hier «brièvement» sur le dossier, selon les termes de son porte-parole André Simonazzi, mais il était encore trop tôt pour trancher. Les candidats sont au nombre de quatre: le français Rafale (du fabricant Dassault), l’euro-allemand Eurofighter (Airbus), et les américains F-35 (Lockheed Martin) et F/A-18 Super Hornet (Boeing).

Apparemment, il faudra s’armer de patience avant de connaître le dénouement et l’attribution du budget de six milliards. La décision était dans un premier temps pressentie pour mercredi prochain. Selon nos informations, elle pourrait bien intervenir une semaine plus tard, le 30 juin.

Le jeu semble encore assez ouvert. Le vainqueur devra non seulement combiner un bon rapport qualité-prix, mais aussi venir d’un Etat avec lequel le Conseil fédéral entend renforcer le partenariat. Pour l’instant, le choix d’un jet européen garde l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00