La Liberté

Don d'organes: «Excellent compromis»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En Suisse, on dénombre à peu près 1500 personnes sur liste d’attente pour obtenir un organe. © Keystone-archives
En Suisse, on dénombre à peu près 1500 personnes sur liste d’attente pour obtenir un organe. © Keystone-archives
Don d'organes: «Excellent compromis»
Don d'organes: «Excellent compromis»
Partager cet article sur:
21.09.2021

Le Conseil des Etats favorise le don d’organes en approuvant le consentement présumé de chacun

Philippe Boeglin

Santé » Le don d’organes connaît une vraie révolution, avalisée lundi au parlement (lire ci-dessous).

Entretien avec le professeur et médecin Manuel Pascual, directeur médical du Centre universitaire romand de transplantation et du Centre de transplantation d’organes au CHUV.

Ce qui va changer

» A l’avenir, chacun sera un donneur d’organe présumé, alors qu’aujourd’hui, il faut en principe une carte de donneur.

» Faute de déclaration dans un sens ou dans l’autre, les proches conserveront un droit de veto, dans le respect de la volonté de la personne décédée.

» Dans le doute, le prélèvement sera autorisé, alors que les proches y renoncent le plus souvent aujourd’hui.

Y a-t-il urgence dans le don d’organe

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00