La Liberté

Une volonté d’élargir son audience

Il y aura 21 Grands Prix la saison prochaine. L’Inde et le Kazakhstan font leur apparition dans le calendrier

Les motocyclistes auront un programme chargé la saison prochaine. © Keystone
Les motocyclistes auront un programme chargé la saison prochaine. © Keystone
Publié le 01.10.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Motocyclisme » Le championnat du monde de MotoGP prévoit un record de 21 Grands Prix en 2023, selon le calendrier publié par la Fédération internationale (FIM) hier. L’Inde accueillera sa toute première course. Après l’Indonésie cette saison, c’est le Kazakhstan et l’Inde qui seront les nouveautés l’an prochain. En 2022, le MotoGP devait déjà comporter un record de 21 courses, mais le Grand Prix de Finlande a finalement été annulé – et n’est pas prévu pour 2023.

Pour la première fois depuis 2006, la saison 2023 débutera en Europe, au Portugal, le 26 mars, après des années d’ouverture au Qatar (GP disputé désormais en fin de saison). S’il y a 21 courses prévues, seuls 18 pays seront visités. Pays «berceaux» de la vitesse moto, l’Espagne accueillera trois courses, le GP d’Espagne, celui de Catalogne et celui de Valence, mais perd le GP d’Aragon.

Un énorme marché

Côté nouveauté, le Kazakhstan deviendra le trentième pays à accueillir un GP depuis les débuts du championnat en 1949, le 9 juillet, sur le circuit de Sokol, à l’extérieur d’Almaty, la plus grande ville du pays. Comme confirmé hier par la Dorna, promoteur du championnat du monde, le MotoGP va également faire étape pour la première fois en Inde, en espérant séduire le deuxième pays le plus peuplé du monde – 1,4 milliard d’habitants. La course est prévue le 24 septembre sur le circuit international de Buddh, non loin de New Delhi, qui a accueilli trois fois la formule 1 entre 2011 et 2013. Le tracé indien sera le 75e circuit visité par la catégorie reine depuis ses débuts.

«Nous avons beaucoup de fans en Inde et sommes ravis de pouvoir apporter ce sport sur leurs terres. L’Inde est également un marché clé pour l’industrie de la moto», a réagi le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta. «C’est un jour historique pour l’industrie du sport et un hommage à la célébration du 75e anniversaire de l’Inde» à la suite de la partition de 1947, a déclaré Anurag Thakur, le ministre indien des Sports, dans un communiqué de la Dorna.

Le calendrier reste par ailleurs majoritairement européen, avec onze Grands Prix sur le Vieux-Continent. La France accueillera au Mans le 1000e Grand Prix du championnat (14 mai). Autres passages obligés, la Grande-Bretagne ou l’Allemagne sont toujours au calendrier, comme les Etats-Unis ou le Japon. Nouveauté l’an prochain: chaque événement comportera deux courses, une course sprint le samedi et le véritable Grand Prix le dimanche.

Confronté à une baisse de fréquentation lors de certains Grands Prix européens, le promoteur du MotoGP cherche à rebondir en élargissant son audience mondiale. En visant d’autres territoires et, en ajoutant ces courses sprint, il s’inspire de l’expérience de la formule 1, en pleine expansion. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Binotto s’en va

    Automobilisme » La collaboration entre Ferrari et Binotto est finie. Le directeur de l’écurie italienne de formule 1, en poste depuis 2019, a présenté sa...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11