La Liberté

Sprints par équipes: des duos suisses valeureux

Publié le 17.02.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Ski de fond » Une 7e place chez les femmes et une 8e côté masculin: la Suisse a fait bonne figure en finale des sprints par équipes des JO de Pékin, mais sans pouvoir inquiéter les meilleures nations du fond.

Laurien van der Graaff et Nadine Fähndrich débarquaient en Chine avec le statut de vice-championnes du monde de la spécialité. Mais elles avaient obtenu cette médaille d’argent l’an dernier – ainsi qu’une 4e place aux JO de PyeongChang en 2018 – en skating. A Pékin en revanche, le sprint par équipes avait lieu en classique, un style qui ne sied guère à van der Graaff.

Au final, la Grisonne, qui mettra fin à sa carrière le mois prochain, était trop «juste» pour permettre hier au duo suisse de réaliser un meilleur résultat. Nadine Fähndrich, 5e du sprint individuel, a dû laisser trop de forces pour combler les trous après chaque transmission.

L’or est revenu aux sensationnelles Allemandes Katharina Hennig/Victoria Carl, victorieuses devant la Suède et les Russes grâce à une formidable dernière ligne droite de Victoria Carl. La Suisse a concédé 52 secondes.

Le succès du duo germanique constitue la plus grande surprise à ce jour des épreuves de fond à ces Jeux. Carl n’était que remplaçante initialement et s’est permis le luxe de devancer au finish la championne olympique du sprint Joanna Sundling.

Côté masculin, Jonas Baumann et Jovian Hediger ont pris une méritoire 8e place. Le duo helvétique a atteint son objectif en se hissant dans cette finale dominée par la Norvège.

Le tandem a longtemps tenu le choc, se maintenant dans le sillage immédiat des meilleurs jusqu’au-delà de la mi-course. Sur son troisième et dernier passage, Baumann a transmis en 6e position à Hediger, qui a cependant dû laisser filer l’Italie et la France pour couper la ligne à une quarantaine de secondes de la Norvège.

Hediger disputait à Pékin sa dernière grande compétition. Le Vaudois mettra un terme à sa carrière bien remplie de sprinter au terme de la saison. «Je suis content de notre job aujourd’hui (hier, ndlr), a déclaré le Vaudois. On a donné tout ce qu’on avait dans le ventre.» «Sur ces Jeux, mes résultats ne sont pas exactement ce que j’espérais (22e en sprint individuel et donc 8e par équipes). Mais au final, je retiens l’ensemble de mes années sur le circuit. Elles ont été marquées par des hauts et des bas», a poursuivi le Bellerin.

Le meilleur résultat individuel de Jovian Hediger (31 ans) dans une compétition majeure (JO et mondiaux) est sa 11e place en sprint aux mondiaux de Lahti en 2017. En Coupe du monde, il compte une 4e et une 5e place en sprint individuel et un podium en sprint par équipes, il y a un an en Suède.

Au final, le meilleur fondeur suisse à ces Jeux, à moins d’un exploit de Dario Cologna lors du 50 km final, aura été Jonas Baumann. Le Grison s’est montré très constant: 16e du 15 km, 15e du skiathlon, 7e avec le relais 4x10 km et donc 8e de ce sprint par équipes.

Devant, la Norvège de Johannes Klaebo s’est montrée irrésistible, l’emportant devant la Finlande à 2 secondes, et l’équipe ROC (Russie). Klaebo, déjà sacré il y a quatre ans à PyeongChang aux côtés de Martin Johnsrud Sundby, s’est cette fois imposé avec Erik Valnes. Il s’agit de sa quatrième médaille à ces JO, la deuxième en or après celle du sprint individuel. Il a aussi pris le bronze sur 15 km et l’argent avec le relais de son pays. ATS

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11