La Liberté

La Suisse corrige la Slovaquie

Janis Jérôme Moser (à droite) et Matus Sukel: la Suisse a dominé la Slovaquie. © keystone
Janis Jérôme Moser (à droite) et Matus Sukel: la Suisse a dominé la Slovaquie. © keystone
Partager cet article sur:
28.05.2021

Après la claque contre la Suède, les protégés de Patrick Fischer se sont bien repris avec un succès 8-1

Hockey sur glace » Secouée 7-0 par la Suède mardi soir, la Suisse a lavé son honneur hier face à la Slovaquie aux mondiaux à Riga. Un large succès 8-1 qui la replace aux avant-postes avec 9 points. Tout le monde attendait une réaction, elle est arrivée.

«On voulait montrer une réaction. On voulait montrer notre système et on voulait bien faire.»
Grégory Hofmann

Fessée mais pas larguée contre la Suède, la sélection de Patrick Fischer a remis les choses en place en ayant un peu de cette chance qu’elle n’a pas eue contre les Scandinaves. «On voulait montrer une réaction, a expliqué Grégory Hofmann au micro de la RTS. On voulait montrer notre système et on voulait bien faire.» Terriblement présent avec deux réussites et deux mentions d’assistance, Grégory Hofmann s’est encore montré décisif.

Ainsi à la 7e, la Suisse a pu bénéficier d’un avantage numérique de cinq minutes à la suite d’une charge très limite de Pospisil sur Ambühl et à la 10e le tir de Diaz a fini au fond après avoir été dévié par un attaquant slovaque. Et juste avant cette ouverture du score, les Slovaques ont bénéficié d’une immense occasion lorsque Reto Berra est allé jouer le puck loin de sa cage.

Un power-play efficace

Brillant lors du match contre les Tchèques, le power-play a retrouvé des couleurs. Et au meilleur moment, juste au retour du vestiaire. Andrighetto a trouvé la faille après 25 secondes de jeu dans la période médiane pour le 2-0. Sanction similaire au cours du troisième tiers avec le 5-0 de Timo Meier, auteur de son 4e but de la compétition, 38 secondes après la pause. Jusqu’à la mi-match, on a eu le sentiment d’assister à un copier-coller de la rencontre face à la Suède avec une Suisse dominatrice, mais bien payée, à la manière du Tre Kronor mardi. Mais au fur et à mesure que la partie avançait, les joueurs de Patrick Fischer ont vraiment pris le pas sur les Slovaques.

Cette nette victoire met aussi en lumière les changements apportés par le coach helvétique dans son alignement. La «super ligne» Meier-Hischier-Andrighetto n’a pas survécu à ce coup de shaker. Cela n’a pas empêché Meier ni Andrighetto de scorer. Très bonne performance également de Philipp Kurashev, très utilisé par Fischer. Muets jusque-là, les défenseurs ont pris leurs responsabilités. Hormis l’ouverture du score de Diaz, Romain Loeffel a pu signer un doublé. Le jeu de puissance suisse a été exceptionnel face aux Slovaques, un peu à la manière de ce qui avait été montré contre les Tchèques. Cinq des huit buts ont été inscrits avec un homme de plus sur la glace. De quoi envoyer un message aux adversaires de la Suisse: évitez les pénalités stupides!

Triplette fribourgeoise

Laissé en tribunes lors des trois premiers matches de l’équipe nationale à Riga, Killian Mottet a essentiellement suivi le festival offensif depuis le banc. Mais l’essentiel était ailleurs pour le Sarinois, déjà tout heureux de se retrouver dans une telle compétition à 30 ans passés. Aligné durant 4 minutes et 33 secondes (6 présences) par Patrick Fischer, le No 87 n’a pas vraiment eu l’occasion de se mettre en évidence et a eu le malheur de se retrouver sur la glace – et aux premières loges – sur le seul but slovaque. Baladé d’une ligne à l’autre, celui qui a été le topsorer des Dragons lors de la saison écoulée a terminé la partie aux côtés de Christoph Bertschy et Tristan Scherwey pour une triplette 100% fribourgeoise!

Cette victoire 8-1 efface complètement le 7-0 encaissé contre les Suédois. Le goal-average redevient positif après avoir plongé. Nécessaire avant les deux matches du week-end, samedi contre les Russes et dimanche contre les Bélarusses, les deux fois à 15 h 15. Deux rencontres qu’il s’agira d’aborder avec un état d’esprit similaire. Le duel de samedi pourrait d’ailleurs désigner le vainqueur du groupe ou en tout cas donner un véritable avantage au vainqueur.

ats/PSC

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00