La Liberté

L’Espagne frustrée par la Suède

Thiago Alcantara (à gauche) et Robin Quaison: l’Espagne n’a pas su concrétiser sa domination hier soir à Séville face à la Suède. © Keystone
Thiago Alcantara (à gauche) et Robin Quaison: l’Espagne n’a pas su concrétiser sa domination hier soir à Séville face à la Suède. © Keystone
Partager cet article sur:
15.06.2021

Les protégés de Luis Enrique n’ont pas réussi à trouver la faille hier soir à Séville (0-0)

Euro 2020 » L’Espagne n’a pas réussi son entrée dans l’Euro 2021. A Séville, dans le groupe E, la Roja s’est cassé les dents sur une Suède très hermétique, qui a tenu de haute lutte le 0-0 qu’elle cherchait. Dans des conditions difficiles avec un mercure frôlant les 30 degrés, ce qui a usé les organismes, l’Espagne a certes dominé, mais n’a pas su mettre hors de position un adversaire toujours aussi difficile à jouer. Les situations dangereuses ont été trop rares.

De la tête, Dani Olmo a forcé Olsen à une très belle parade (16e) et Morata a fait preuve de maladresse en gâchant deux situations favorables (38e/50e). Olsen a encore sauvé la baraque devant Moreno (90e) et Sarabia (93e). Luis Enrique, constatant la faillite de son attaque, a d’ailleurs changé les trois hommes qui la composaient lors de la seconde période. En vain, l’arrière-garde suédoise se montrant intraitable.

L’emprise de la Roja

Si elle a surtout bien défendu, la Suède a quand même de temps en temps mis le nez à la fenêtre. Les Nordiques ont eu deux belles occasions par Isak (41e), dont le tir était dévié par Llorente sur le poteau avant de revenir dans les bras du gardien Unai Simon, et par Berg, qui ratait une montagne sur un service du dangereux Isak (61e).

L’emprise de la Roja est demeurée nette durant la majeure partie de la rencontre, mais bien trop stérile. Il lui a manqué la touche finale de réalisme pour concrétiser le travail d’approche, mais aussi des changements de rythme plus marqués. La préparation perturbée par le Covid-19 peut sans doute expliquer ce déficit. Le talent ne manque pas dans cette équipe d’Espagne, mais elle devra apprendre à aller au bout de ses actions. Les intentions, aussi nobles soient-elles, ne suffisent pas. Surtout face à un os comme la Suède.

La Pologne décevante

De son côté, la Slovaquie a causé la surprise à Saint-Pétersbourg pour le premier match du groupe E de l’Euro 2020. Elle a battu 2-1 une Pologne bien décevante et réduite à dix dès la 62e. Les Slovaques, appliqués mais sans génie, ont ouvert le score sur un autogoal du gardien Szczesesny après un tir de Mak qui avait ricoché sur le poteau (18e). Linetty a égalisé dès le retour des vestiaires (46e) après la seule vraie belle action collective polonaise. L’expulsion de Krychowiak pour un deuxième avertissement a plombé les espoirs de son équipe. Sept minutes plus tard, après un corner, le défenseur Skriniar réalisait un geste d’attaquant pour donner la victoire à la Slovaquie.

Lewandowski – qui a dû regretter ses partenaires du Bayern Munich – sevré de ballons exploitables, la Pologne n’a pas montré grand-chose. Elle a cependant frôlé l’égalisation à la 91e sur un essai de Bednarek puis sur un tir de Swiderski (94e). Sa défaite la place d’emblée en position précaire dans ce groupe. ats

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00