La Liberté

Des volontaires abandonnent

Partager cet article sur:
04.06.2021

JO de Tokyo » Pas moins de 10 000 bénévoles ont jeté l’éponge à 50 jours de l’ouverture des Jeux.

Environ 10 000 des 80 000 volontaires prévus pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont démissionné au cours des derniers mois. Les organisateurs l’ont révélé à 50 jours de l’ouverture des «JO de la pandémie». Le directeur général de Tokyo 2020, Toshiro Muto, a déclaré mercredi soir à des médias locaux qu’environ 10 000 volontaires avaient jeté l’éponge, principalement en raison de préoccupations sanitaires. «Je pense qu’il n’y a aucun doute qu’une des raisons est l’inquiétude devant les infections au coronavirus», a-t-il dit.

D’autres ont abandonné pour des problèmes de calendrier après le report d’un an des Jeux, ou pour protester contre des remarques sexistes faites par le président de Tokyo 2020, Yoshiro Mori. Ce dernier avait été contraint de démissionner en février et a été remplacé par Seiko Hashimoto.

Certains volontaires pourraient aussi faire partie des quelque 80% de Japonais qui s’opposent à l’organisation des Jeux cette année, selon des sondages nationaux. Des sondages réalisés à Tokyo ont révélé une répartition plus équilibrée (50-50) entre partisans et opposants aux Jeux. M. Muto a déclaré que le nombre plus faible de volontaires – qui sont employés généralement comme guides, assistants ou traducteurs – n’affecterait «pas sérieusement» les Jeux, dont la voilure a elle-même été réduite. Seiko Hashimoto a par ailleurs déclaré à un journal sportif local qu’elle excluait tout nouveau report des Jeux et qu’une annulation n’interviendrait que dans des circonstances catastrophiques où la plupart des délégations ne pourraient pas venir au Japon. Le nombre d’officiels et de participants étrangers aux Jeux a été réduit de moitié, à quelque 78 000.

Les organisateurs assurent que les Jeux se dérouleront «de manière sécurisée» pour les participants et le public japonais. Mme Hashimoto a réitéré ce message dans une interview publiée hier, affirmant qu’une annulation était pratiquement inconcevable. «Si divers pays du monde connaissent des situations très graves, et que les délégations de la plupart des pays ne peuvent pas venir, alors nous ne pourrions pas les organiser», a-t-elle déclaré au quotidien Nikkan Sports. ats

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00