La Liberté

Après la cigogne, le lièvre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Samedi à Belp, Andreas Kempf ne courra pas seulement pour lui-même. Aldo Ellena-archives
Samedi à Belp, Andreas Kempf ne courra pas seulement pour lui-même. Aldo Ellena-archives
Partager cet article sur:
01.04.2021

Andreas Kempf essaiera d’aider Fabienne Schlumpf et Cie à obtenir un ticket olympique

Pierre Schouwey

Course à pied » Marquée comme pour tout le monde par le sceau du virus et un agenda sportif inévitablement chamboulé, l’année 2020 d’Andreas Kempf s’est terminée de la plus belle des manières. «Ma compagne a donné naissance à notre première enfant, Clélia. Je profite de la situation pour passer beaucoup de temps avec ma petite famille», se réjouit le papa de bientôt 33 ans, pétillant comme à son habitude. La «situation» qu’il évoque, vous la connaissez. Elle dure depuis 12 mois et rime le plus souvent avec annulations. «L’année passée, j’avais fait des championnats d’Europe de semi-marathon mon principal objectif. Ils n’ont pas eu lieu et n’ont pas été reportés. Le seul semi-marathon auquel j’aurais dû participer, je l’ai raté

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00