La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un compte, ça ne se prête pas

Publié le 11.08.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Justice » Une quadragénaire a été condamnée pour avoir mis son compte bancaire à disposition d’escrocs.

Un compte bancaire, c’est comme une brosse à dents: ça ne se prête pas, et ça peut servir à blanchir. Pas l’émail des dents, mais l’argent qui y transite. Dans une ordonnance pénale récente, le Ministère public fribourgeois a condamné une quadragénaire portugaise domiciliée en Gruyère pour avoir mis à disposition de «brouteurs» africains un compte bancaire créé pour l’occasion. Ayant menti sur sa qualité d’utilisatrice et sur l’usage prévu de ce compte, la femme a été reconnue coupable de faux dans les titres et condamnée à dix jours-amende avec sursis et une amende ferme de 300 francs, doublée par les frais de justice.

Contactée à travers une offre sur internet, la femme a ouvert un compte bancaire à son nom, assurant dans un formulaire qu’il devait servir à recevoir son salaire et qu’elle en était bien l’utilisatrice. Dans la foulée, elle a demandé une carte de déb

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11