La Liberté

Un bras de fer pour quelques minutes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour des raisons évidentes d’hygiène, les soignants ne peuvent pas revêtir leur tenue avant d’arriver au travail. © Alain Wicht-archives
Pour des raisons évidentes d’hygiène, les soignants ne peuvent pas revêtir leur tenue avant d’arriver au travail. © Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
19.03.2021

Des employés de l’Hôpital fribourgeois veulent que le temps passé à s’habiller soit aussi comptabilisé

Nicolas Maradan

Santé » Le débat avait été lancé début 2019: les quelques minutes passées chaque jour par les professionnels de la santé à enfiler leur blouse blanche doivent-elles être considérées comme du temps de travail? Hier matin, le Syndicat des services publics (SSP) est revenu à la charge en distribuant de la documentation et des autocollants devant les cinq sites de l’Hôpital fribourgeois (HFR), à Villars-sur-Glâne, à Riaz, à Meyriez, à Billens et à Tavel, et en lançant une pétition. Une dénonciation pour violation de la loi sur le travail sera également déposée auprès de l’Inspection du travail. Des actions similaires ont d’ailleurs eu lieu au même moment dans d’autres cantons romands.

Il faut dire que le fait d’enfiler sa blouse blanche et de parcourir

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00