La Liberté

Le robot de traite pourrait rebondir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sur l'exploitation de Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas à Sommentier, les vaches choisissent le moment où elles souhaitent se faire traire par le robot. © Charly Rappo
Sur l'exploitation de Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas à Sommentier, les vaches choisissent le moment où elles souhaitent se faire traire par le robot. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
06.09.2021

Bannie du Gruyère, la traite en libre-service fera l’objet d’une prochaine décision dans la filière du Vacherin

Maud Tornare

Agriculture » A Sommentier, les vaches de Jean-Pierre Castella et Nicolas Dumas décident quand elles vont se faire traire. Depuis 2004, leur exploitation est équipée d’un robot de traite en libre-service. «Actuellement, nous livrons 500 000 kilos de lait pour le Gruyère», explique Jean-Pierre Castella.

Dans moins d’une année, l’agriculteur ne pourra plus livrer le lait issu de cette traite automatisée pour la fabrication du fromage à pâte dure. En 2012, la filière du Gruyère AOP a décidé d’interdire l’utilisation de robot pour une traite à la demande et en continu 24 h sur 24. Un délai de dix ans a été accordé à la dizaine de producteurs, déjà équipés de cette installation, pour se mettre en conformité.

Agriculture Animaux Ecublens Gruyère Politique Tous les tags

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00