La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Discrimination des personnes âgées: «Appelons une vieille, une vieille»

Fiona Schmidt dénonce les discriminations dont font l’objet les personnes âgées, surtout les femmes

Les termes «senior» ou «3e âge» sont surtout des inventions marketing pour s’adresser à un public cible de plus en plus important, explique Fiona Schmidt. © Keystone-archives
Les termes «senior» ou «3e âge» sont surtout des inventions marketing pour s’adresser à un public cible de plus en plus important, explique Fiona Schmidt. © Keystone-archives

Claire Pasquier

Publié le 17.08.2023

Temps de lecture estimé : 10 minutes

Société » Depuis quelques années, l’auteure française Fiona Schmidt dégomme injonctions et doubles standards dans ses livres à teneur féministe – le tout dans un franc-parler sarcastique, surmonté de pop culture. Son dernier ouvrage, Vieille peau – les femmes, leur corps, leur âge épingle une discrimination pernicieuse parce que encore trop invisible: l’âgisme. Interview de la journaliste quadragénaire qui est devenue (un peu) plus sereine à l’idée de vieillir.

Vous parlez franchement des «vieux» et «vieilles». Pourquoi ne pas utiliser des termes politiquement corrects?

Fiona Schmidt: On n’est pas censé dire «les vieux», parce que ce n’est pas poli. On parle donc des «personnes âgées» ou des «anciens», comme on parle encore trop souvent d

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11