La Liberté

«Nos mains, un accessoire dont il faut prendre soin»

Aline Dupasquier a ouvert son institut à Vuadens en octobre dernier. © Chiara Bovigny
Aline Dupasquier a ouvert son institut à Vuadens en octobre dernier. © Chiara Bovigny
Publié le 06.12.2021

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Parle-moi de ton taf!

Aline Dupasquier, une Bulloise de 21 ans, est styliste ongulaire depuis octobre dernier et possède son propre salon à Vuadens. Elle explique les principes de ce métier original.

«J’ai grandi à Crésuz. Après mon école obligatoire, j’ai enchaîné les petits boulots jusqu’en 2019, puis j’ai signé un contrat au centre de loisirs FunPlanet, à Bulle. L’année dernière, j’ai découvert que je portais la vie et je me suis dit que c’était le moment de réfléchir à mon avenir professionnel, de faire un métier qui me passionne et qui s’adapte à une vie de famille. Depuis petite, j’aime prendre soin de moi et des autres, particulièrement avec de la manucure.

C’est pourquoi j’ai entrepris une formation de styliste ongulaire d’environ un mois, à Payerne, dans un salon où j’ai passé avec succès l’examen final. J’ai ensuite ouvert début octobre mon propre institut Ali’nails, dans un local à Vuadens que je partage avec une collègue. Le métier de styliste ongulaire consiste à embellir les ongles. Je trouve que nos mains sont un accessoire dont il faut prendre soin, et on peut faire tellement de choses avec les ongles, que ce soit du court, du long, une simple couleur ou du nail art.

Je peux créer des faux ongles en gel, effectuer un vernis semi-permanent, un remplissage, des poses complètes ou encore déposer plusieurs traces de matières sur l’ongle naturel. Je réalise du nail art, c’est-à-dire des motifs, décorations à l’aide de strass, paillettes, foils, bijoux sur ongles. C’est un métier artistique où il faut faire preuve de précision, de concentration, d’imagination et surtout aimer le contact, ce qui me plaît particulièrement.

Pour le moment, ma clientèle est essentiellement composée de femmes de tout âge, même si je suis ouverte à accueillir également des hommes. Les retours jusqu’à présent sont positifs, ce qui me motive beaucoup pour la suite. Je vois mon avenir sereinement. Si on croit en un projet et qu’on se donne les moyens d’y arriver, ça ne peut être que bénéfique.» Chiara Bovigny

Instagram: @alinails_manucure

Facebook: Ali’nails manucure

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11