La Liberté

«L'attente de la mort fait mourir mille fois»

La Dame Blanche de Quentin Zuttion est un hommage rendu aux derniers moments vécus et à celles et ceux qui les adoucissent. Bouleversant !

L'ambiguïté du rôle de soignant © Le Lombard
L'ambiguïté du rôle de soignant © Le Lombard

Velia Ferracini

Publié le 08.05.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Littérature » Écrire la vieillesse. Avec ses laideurs. Avec ses douceurs. Avec ses teintes acides, saveurs souvenirs passés qui s'évaporent des pores ridés des personnes âgées en fin de vie. La Dame Blanche de Quentin Zuttion, paru aux éditions Le Lombard en janvier 2022, est un hommage brûlant et nécessaire sur les derniers moments vécus, avec un zeste d'humour bienvenu.

Il fait le récit du quotidien d'Estelle, infirmière dans une maison de retraite, des parties de cartes qu'elle partage avec les pensionnaires, de leurs rêves loufoques et des morts solitaires. Comment faire face lorsqu'on passe ses journées à accompagner des mourants ? Ne risque-t-on pas de se perdre soi-même ? Ce roman graphique dévoile les frontières dangereuses entre vie et mort, révélant les liens forts et intimes qu’Estelle tisse avec ses résidents et qui pourraient lui faire perdre pied.

Artistiquement, l'ouvrage est sublime. Divisées entre deux codes couleur, les planches qui présentent les pensionnaires sont teintées de bleu et les instants de vie des soignantes hors de leurs métiers sont colorés de mille teintes, soulignant le contraste entre la vie qui palpite et qui quitte le monde. Les traits fins rétablissent à merveille la douceur qu'Estelle cherche à amener aux personnes qu'elles accompagnent et contribuent à créer une émotion particulière, douce-amère, chez son lectorat.

Le texte salue le travail réalisé par les soignants et soignantes, grands oubliés de la société qui brillent pourtant par leur courage. Présentant par exemple un personnage souffrant d'Alzheimer ou un vieil homme délaissé par ses proches, La Dame Blanche démontre le rôle essentiel que viennent jouer ces hommes et ces femmes qui consacrent leurs journées à adoucir celles des personnes âgées. Par cette ligne directrice, le texte rappelle l'importance des métiers des soins palliatifs et d'accompagnement qui occupent rarement le devant de la scène, et qui méritent pourtant tellement d'être salués.

Avec réalisme, le texte aborde de nombreuses thématiques comme la difficulté pour une fille de faire emménager au home sa mère souffrant d'Alzheimer, les souvenirs amoureux de Sophie qui a tant rêvé de fuir avec son amour de jeunesse et qui s'évade aujourd'hui en l'identifiant à Estelle ou encore le bonheur d'un papy qui partage des instants précieux avec sa petite-fille. Mille petits moments qui forment un tableau délicat de la fin de vie. Ces paroles d'Estelle, qui parle d'une pensionnaire atteinte d'Alzheimer qui se dit désormais ambassadrice, exemplifient la valeur nécessaire de ce texte de Quentin Zuttion:

« Sa "lubie", c’est sa réalité. Je crois qu’au fond, ça n’a que peu d’importance de savoir d’où elle tire tout ça. Un souvenir, une image, un livre… C’était peut-être aussi un jeu ou un rêve, avec lequel elle a vécu toute sa vie. Elle s’est permis de le rendre réel… Pour elle, maintenant, c’est nous qui délirons. Peut-être qu’elle ne veut plus se souvenir. Je ne veux pas la forcer, personne ne peut. Beaucoup de gens ici ne vivent que dans leurs souvenirs passés… D’autres oublient… Et d’autres encore s’en inventent… il est là, je crois, mon travail d’infirmière. Reconnaître si c’est la vérité ou si c’est l’illusion qui fait mal… Et faire en sorte de les soulager. » (Extrait de La Dame Blanche de Quentin Zuttion)


Fiche technique:

Titre: La Dame Blanche

Auteur: Quentin Zuttion

Editeur: Le Lombard

Genre: Roman graphique, drame

Public: 15+

Parution le: 14 janvier 2022

Pagination: 208 pages

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00