La Liberté

«Chaque pièce est unique et faite avec amour»

Le prix des boucles d’oreilles de Charlotte oscille entre 8 et 15 francs. © Charlotte Dumas
Le prix des boucles d’oreilles de Charlotte oscille entre 8 et 15 francs. © Charlotte Dumas
Partager cet article sur:
19.10.2021

Coup de cœur » Les boucles d’oreilles d’une Glânoise rencontrent un succès inattendu.

Eté 2020. Traînant sur les réseaux sociaux, Charlotte Dumas, 26 ans, voit la morosité ambiante momentanément éclipsée par l’apparition dans son fil d’une paire de boucles d’oreilles particulièrement jolie. Faute d’option pour la commander, elle retrousse ses manches et se décide à la fabriquer chez elle. «Je suis assez manuelle, confie la Glânoise exilée à Vevey. Ça doit me venir de mon papa, qui est un bricoleur.»

Intriguée par ce nouveau hobby, elle poursuit ses expériences de joaillière avec des perles – mais sans résultat enthousiasmant. Le déclic viendra de sa découverte de la pâte Fimo en janvier 2021 – cette pâte polymère qu’on fait passer au four pour la solidifier. Aisé à manier et polyvalent, ce matériau lui permet de donner vie à ses idées originales de boucles d’oreilles. «Je suis assez extravagante et j’essaie d’en porter chaque fois une paire assortie à ma tenue vestimentaire», explique Charlotte. L’audace ne se limite pas à leur design: elle peut recourir à des graines de poivre pour orner ses bijoux.

Contrainte à investir dans du matériel à la hauteur de ses ambitions – une machine à laminer, des pinces, des moules, etc. –, elle se résout à mettre en vente des copies de ses bijoux pour amortir ses frais. Je pensais en vendre à peine une dizaine à des copines», se souvient-elle. Que nenni: complètement dépassée par l’avalanche de commandes, elle y doit consacrer en début d’année toutes ses soirées. La journée, elle travaille en effet à temps plein à l’Office du tourisme des Paccots.

Un rythme plus paisible s’installe ensuite: à chaque nouvelle idée de boucles d’oreilles qu’elle rêverait de porter, elle en produit quelques dizaines en plus et les met en vente sur son magasin en ligne, baptisé La Puce à l’Oreille. «Mais chaque pièce est unique, parce qu’elle est faite à la main», indique Charlotte.

En plus d’étendre son catalogue à d’autres bijoux – bracelets, colliers, porte-clés –, Charlotte songe à réduire son pourcentage pour y consacrer davantage de temps, peut-être en proposant un cours de création de bijoux à destination des enfants le mercredi après-midi. «Il faut juste que je me lance», sourit Charlotte.

Louis Rossier

Instagram: @lapuce_bijoux

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00