La Liberté

Des ténèbres à la lumière

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Nicolas Feuz souhaite, ces cinq prochaines années, cesser son activité de procureur à Neuchâtel pour se consacrer totalement à l’écriture. © Alain Wicht
Nicolas Feuz souhaite, ces cinq prochaines années, cesser son activité de procureur à Neuchâtel pour se consacrer totalement à l’écriture. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
05.09.2021

Procureur écrivain ou l’inverse, Nicolas Feuz voit la vie en noir dans ses livres et en rose lorsqu’il s’expose

Stéphanie Schroeter

Rencontre » Il est arrivé sans fracas. Au guidon de sa moto, en tee-shirt, jeans et bottes. Au lac chemise et cravate! Nicolas Feuz en toute simplicité. Souriant, sympa, accessible, les tatouages à l’air. Alors, il raconte qu’ils sont taillés sur mesure, histoire de ne pas dépasser, surtout des chemises à manches courtes. Tout est donc soigneusement calculé. Un peu à son image, d’ailleurs. Un soupçon d’originalité, de rébellion et d’audace camouflé qui ressort là où on ne l’attend pas et de manière soigneusement contrôlée. Procureur à Neuchâtel, ce futur quinquagénaire est aussi écrivain. Auteur d’une dizaine de polars, il affectionne autant les ténèbres que la lumière… Mais quel plaisir de la partager, près de chez lui, au bord du lac de Neuchâtel.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00