La Liberté

Périscope de Canberra sur Pékin

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
25.09.2021

Sous-marins. Même si les sous-marins opèrent dans les abysses, c’est en surface que le combat politique fait rage. La France ne décolère pas d’avoir vu la commande passée par l’Australie en 2016 de 12 sous-marins à moteur diesel jetée au panier par le premier ministre Scott Morrison. Cinquante milliards d’euros envolés. Des engins à propulsion nucléaire fabriqués par les Etats-Unis – qui partagent rarement cette technologie – leur sont passés devant. L’Hexagone aurait pu fournir des engins à propulsion atomique mais Canberra a toujours été hostile au nucléaire, interdisant ses ports aux bateaux utilisant cette énergie.

Le submersible à diesel est-il battu par l’atome garantissant une autonomie quasi illimitée? Ce dernier a pourtant des faiblesses. Il est équipé de pompes bruyantes de refroidissement repérables par l’ennemi. La chaleur de l’eau utilisée peut être détectée. Lorsqu’il éteint son moteur et fonctionne sur batterie électrique, le diesel est difficilement localisable

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00