La Liberté

Kiev veut intensifier ses attaques

La Russie a frappé des base aériennes ce week-end et l’Ukraine des ponts et un tanker

Publié le 07.08.2023

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Guerre » La Russie a mené hier une nouvelle attaque massive de missiles, affirmant avoir frappé des bases aériennes dans l’ouest de l’Ukraine, au lendemain d’une attaque ukrainienne sur un tanker russe transportant du pétrole. L’armée de l’air ukrainienne a indiqué être parvenue à abattre 30 des 40 missiles de croisière et la totalité des drones de fabrication iranienne Shahed tirés par les troupes russes, qui ont aussi utilisé des missiles hypersoniques Kinjal, difficiles à intercepter.

Si Kiev n’a pas précisé tous les sites touchés, le Ministère russe de la défense a revendiqué avoir frappé «des bases aériennes des forces armées ukrainiennes des localités de Starokostiantyniv, dans la région de Khmelnytsky, et Doubno, dans la région de Rivné». Et d’ajouter sur Telegram: «L’objectif de la frappe a été atteint. Toutes les cibles désignées ont été touchées.»

Khmelnytsky visé

La région de Khmelnytsky abrite une importante base aérienne ukrainienne. Selon un responsable de l’administration de la région, Serguiï Tiourine, Khmelnytsky a été attaqué trois fois depuis samedi soir. «Une série d’explosions a eu lieu», qui ont notamment endommagé plusieurs immeubles, la gare routière et d’autres bâtiments, a-t-il indiqué sur Telegram.

Samedi soir, le président Volodymyr Zelensky avait déjà fait état de frappes russes sur la région de Khmelnytsky, ainsi que sur des bâtiments du constructeur aéronautique Motor Sich, entreprise «d’importance stratégique» dont le siège se trouve à Zaporijia, région du sud de l’Ukraine partiellement occupée par Moscou. Le président a aussi assuré que les troupes russes ont frappé un centre de transfusion sanguine à Koupiansk, une ville toute proche du front dans le nord-est de l’Ukraine, un bombardement qui a fait «des morts et des blessés».

Côté russe, deux attaques de missiles ukrainiens ont frappé hier deux ponts en territoire occupé par Moscou. La première a visé le pont de Tchongar en Crimée. «Certains missiles ont été abattus par les forces de défense aérienne. La plateforme du pont routier a été endommagée (…) Il n’y a pas de victimes», a indiqué le gouverneur prorusse Sergueï Aksionov.

La deuxième a ciblé un pont près de la ville de Genichesk dans la région de Kherson (sud), faisant un blessé. Elle a endommagé un tuyau gazier qui a laissé 20 000 foyers sans gaz, a indiqué le responsable d’occupation, Vladimir Saldo. Selon lui, neuf missiles ukrainiens sur douze ont été abattus. Le maire de Moscou Sergueï Sobianine a lui annoncé qu’un drone ukrainien visant la capitale russe avait été abattu par la défense antiaérienne, après une série d’attaques similaires ces dernières semaines.

Tensions en mer Noire

Samedi, un tanker russe transportant du pétrole via la mer Noire a été frappé par une attaque ukrainienne à l’aide d’un drone et d’explosifs. Selon Moscou, il a été endommagé mais reste à flot et des préparatifs sont en cours pour réparer les dégâts.

Dans ce contexte, Kiev a annoncé samedi qu’il allait intensifier ses attaques au drone contre la Russie après plusieurs opérations «fructueuses». «A chaque nouvelle mission, les drones de combat ukrainiens deviennent de plus en plus précis, leurs opérateurs deviennent plus expérimentés, la coordination des combats est plus efficace et les concepteurs des drones ont l’opportunité d’améliorer leurs caractéristiques tactiques et techniques», a déclaré le secrétaire national ukrainien à la Sécurité Oleksiy Danilov. Les tensions vont croissantes en mer Noire, où se multiplient les attaques de part et d’autre depuis que Moscou a refusé mi-juillet de reconduire l’accord qui autorisait les exportations de céréales ukrainiennes.

Discussions à Riyad

Sur le front diplomatique, l’Arabie saoudite a accueilli samedi une réunion sur l’Ukraine qui s’est tenue sans la Russie mais avec des puissances émergentes proches de Moscou telles que la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud. Elle s’est achevée samedi soir après plusieurs heures de discours et une longue discussion à huis clos mais sans déclaration finale. Selon Volodymyr Zelensky, la délégation ukrainienne a mis en avant son «plan de paix» qui consiste essentiellement en la reprise de tous les territoires occupés par la Russie, y compris la Crimée.

ATS/AFP

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11