La Liberté

Et pourtant des leviers existent!

Partager cet article sur:
15.06.2021

Les activistes du climat qui attendent actuellement le verdict du tribunal justifient leur action par deux grandes angoisses: celle de l’inaction légale (toute action légale est trop lente ou sans impact réel) et celle de l’urgence qui impose de court-circuiter les chemins de la démocratie.

Je considère comme particulièrement louable le souci que ces personnes montrent pour la préservation du climat, mais je suis sidéré devant leur méconnaissance crasse du système démocratique suisse. Au lieu d’être les moutons de gourous si peu au fait de la démocratie suisse, je leur enjoins de se renseigner sur les moyens d’action de notre Constitution.

La principale option est l’initiative populaire fédérale. En tant que membre d’un comité ayant lancé une initiative traitant précisément de l’impact climatique des voitures (La Liberté du 22 mars sur l’initiative intitulée «Pour des véhicules plus sûrs»), j’ai bon espoir que cette initiative, si elle est soutenue par au moins 100 000 signatures, aura déjà un impact significatif dans les trois mois suivant son dépôt à la Chancellerie.

Cette initiative répond efficacement aux angoisses exprimées par les accusés du Black Friday. Elle permet à toutes celles et ceux qui le souhaitent d’envoyer un ordre contraignant de réduction de l’impact écologique de la mobilité et démontre que, contrairement à ce qu’affirment les avocats des prévenus, des leviers démocratiques existent, il suffit de s’en servir.

Puisqu’une action efficace est possible, que ces activistes qui s’inspirent de modes d’actions anglo-saxons fassent comme dans tout bon mariage à l’américaine: qu’ils agissent maintenant ou se taisent à jamais!

Didier Baudois, Attalens

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00