La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Joël Pralong: «Est-ce le rôle de l’Eglise de contrôler ce qui se passe sous la couette des gens?»

Dans son dernier livre au titre provocateur Homo, trans et Dieu les bénit!, l’abbé Joël Pralong appelle l’Eglise à accompagner les personnes homosexuelles.

L’abbé Joël Pralong rappelle le devoir «d’accueil inconditionnel» qui devrait guider la vie chrétienne. © Maurice Page
L’abbé Joël Pralong rappelle le devoir «d’accueil inconditionnel» qui devrait guider la vie chrétienne. © Maurice Page

Maurice Page / Cath.ch

Publié le 14.06.2024

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Joël Pralong, infirmier en psychiatrie de formation et prêtre catholique, ancien supérieur de séminaire, est actuellement chapelain de la basilique Notre-Dame de Valère, à Sion. Dans un quatrième ouvrage sur l’homosexualité, au titre provocateur*, il dit son agacement face à une morale de l’Eglise incapable de se mettre à l’écoute des personnes homosensibles pour cheminer avec elles. Questions.

Pourquoi avoir consacré un quatrième livre à l’homosexualité?

Je me suis engagé sur ce sujet depuis 2012 après avoir remarqué dans un livre précédent qu’un quart des suicides des jeunes était lié à l’homosexualité. En 2013, mon premier livre, bien qu’encore assez timide, avait eu un certain écho, d’autant plus qu’un prêtre l’avait écrit. Mon but est de délier homosexualité et péché. Dans ce sens, je préfère utiliser le terme homosensibilité. Pour mettre au centre la personne comme le demande explicitement le pape François. Si la seule question est la sexualité, et la seule réponse

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11