La Liberté

Une riposte sans commune mesure

Corinne Cap, Corminboeuf

Publié le 07.12.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

Depuis deux mois, on parle des massacres du 7 octobre perpétrés par le Hamas. Oui, la prise d’otages est injustifiable, c’est un acte terroriste. Mais qui est là pour dire que la riposte du Gouvernement israélien est sans commune mesure? Plus de 2000 enfants palestiniens ont perdu la vie dans des circonstances dramatiques. Un vrai massacre lui aussi: il y a eu plus de bombes sur ce minuscule territoire de 378 km2 (9-13 km de large sur 30 km de long) en un mois qu’en Afghanistan par les Américains en un an.

Critiquer la riposte aveugle du Gouvernement israélien, ce n’est pas être antisémite. C’est protester contre un acte qui, ma foi, s’apparente bientôt à un génocide. Des enfants et des jeunes grandissent dans cette bande minuscule qui est comparable à une prison à ciel ouvert… Serait-ce le plus grand camp de concentration du monde?

Depuis des années, les habitants vivent une forme de régime d’apartheid. Des femmes et des enfants palestiniens sont maltraités dans les prisons israéliennes… Qui sème le vent, récolte la tempête. Cela dit, je désapprouve formellement le Hamas: c’est un mouvement terroriste dans toute l’acception du terme. J’ai une pensée pour les habitants de Gaza pris en tenailles entre ce mouvement fondamentaliste et le Gouvernement israélien. Eux aussi sont des otages.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Ce qui se joue aujourd’hui à Gaza

    Guernica est un petit bourg du nord de l’Espagne, dans lequel Ferdinand et Isabelle de Castille ont juré de respecter la liberté basque, qui a été le dernier...
  • Ce droit légitime l’inhumanité

    Après l’horreur de la Deuxième Guerre mondiale, les dirigeants internationaux ont reconnu la nécessité de prévenir de futurs conflits mondiaux. Pour cela, ils...
  • Il suffirait d’une étincelle

    Je constate que le savoir-vivre ensemble, tant au niveau planétaire qu’individuel, régresse. Le conflictuel s’étend insidieusement. La pandémie du Covid n’a...
  • La nouvelle vie d’anciennes installations militaires

    Comme expliqué dans La Liberté du 26 février, certains barrages antichars ont été achetés par Pro Natura afin de créer des habitats comme moyens de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11