La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dans la série Transport, trois femmes ordinaires sont à la manœuvre

Corruption, trafic d’animaux, fraude alimentaire, la série Transport – à voir sur RTS – développe trois histoires distinctes qui finissent par n’en former plus qu’une.

De gauche à droite, la banquière Marianne, la journaliste Johanna et l’enquêtrice Inkeri. © YLE
De gauche à droite, la banquière Marianne, la journaliste Johanna et l’enquêtrice Inkeri. © YLE

Aurélie Lebreau

Publié le 24.11.2023

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Ecrans » Un très jeune enfant qui manque d’avaler une puce électronique d’identification animale, alors qu’il mange son repas dans une crèche en Finlande, ça n’a rien d’anodin. Les puéricultrices ont déjà retrouvé dans les petites assiettes une molaire, des os ou des matières visqueuses non identifiées… L’une d’elles, ne pouvant plus couvrir ce scandale, transmet la puce à une jeune journaliste, Johanna Vainikainen (Emmi Parviainen) qui, derrière son inoffensive parka, cache une personne résolue et pleine de courage. Tel est le commencement de Transport, très bonne série belgo-finlandaise en huit épisodes, en cours de diffusion sur RTS et disponible sur le site de la chaîne.

Inkeri Aho (Maria Heiskanen), délicieusement revêche, ne manque pas de flair non plus, ni d’endurance d’a

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11