La Liberté

Une comédie noire et pop

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une comédie noire et pop
Une comédie noire et pop
Partager cet article sur:
05.06.2021

William Boyd » Au début de l’été 1968, Brighton est en fête. La station balnéaire accueille le tournage d’un film dans l’air du temps, quelque part entre Blow-Up et Rosemary’s Baby. Un moment de gloire pour Talbot Kydd, un producteur expérimenté qui, à la soixantaine bien entamée, cherche encore le meilleur moment pour faire son coming-out. Non loin de là, Elfrida Wing, la romancière qui a épousé le réalisateur, multiplie les beuveries pour soigner son angoisse de la page blanche. La tension monte sur le plateau et, comme si cela ne suffisait pas, la star du film, une belle Américaine volage, voit rappliquer un ex-mari recherché par toutes les polices…

William Boyd renoue le temps de Trio avec la peinture vintage qui lui avait si bien réussi lors de son escapade dans l’univers de James Bond (Solo). Pince-sans-rire comme le sont les gentlemen britanniques soucieux de tenir leur rang, il trouve, au fil de chapitres courts et toniques, le tempo parfait pour mener à bien son entr

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00