La Liberté

«J’ai voulu changer le monde»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Affaiblie par la maladie, l’écrivaine née en 1937 a entièrement dicté ce roman qu’elle considère comme son dernier. © Brice Toul
Affaiblie par la maladie, l’écrivaine née en 1937 a entièrement dicté ce roman qu’elle considère comme son dernier. © Brice Toul
Partager cet article sur:
20.08.2021

Figure des lettres mondiales, la romancière Maryse Condé illumine la rentrée de son Evangile parodique et testamentaire. Interview

Thierry Raboud

Littérature » Son Christ fume des Lucky Strike. Né entre les sabots d’un âne sur une île antillaise, il s’appelle Pascal et passe sa vie à courir après sa destinée messianique et à rechercher son divin père avec l’aide d’un Espíritu évanescent, avant de mourir à trente-trois ans, comme il se doit.

Réécriture parodique du texte biblique, L’Evangile du Nouveau Monde, en librairie le 2 septembre, est certainement le roman le plus attendu de cette rentrée d’automne. Oui, car Maryse Condé est reine de l’inattendu. Figure majeure de la littérature mondiale, célébrée notamment pour sa grande fresque Ségou, elle recevait en 2019 le prix Nobel «alternatif» tandis que l’Académie suédoise s’empêtrait dans le scandale #MeeToo – une distinction &

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00