La Liberté

Le linge de table, tout un art

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Damas de lin à rinceaux de vigne, Provinces-Unies, 1660-1680. © Abegg-Stiftung/Christoph von Viràg
Damas de lin à rinceaux de vigne, Provinces-Unies, 1660-1680. © Abegg-Stiftung/Christoph von Viràg
Partager cet article sur:
22.06.2021

Les Pays-Bas du XVIe au XVIIIe siècle ont eu une maîtrise inégalée du filage et du tissage du lin

Elisabeth Haas

Exposition » Se lécher les doigts et les essuyer sur ses vêtements, ça ne se faisait pas, déjà au XVIe siècle. Mais les enfants étaient autorisés à s’essuyer les doigts sur la nappe! Si, si, c’est Erasme qui l’écrit dans le De Civilitate Morum Puerilium. Mais à voir tout ce linge d’un blanc immaculé à la Fondation Abegg, on se demande quand même comment on récupérait les taches… L’institution, spécialiste mondiale des textiles anciens et précieux, dédie son actuelle exposition temporaire au linge et à l’art de la table. On y découvre qu’au nord de l’Europe, région qui intéresse particulièrement cette exposition pour son artisanat du lin, l’usage de la fourchette à trois pointes émoussées, venu d’Italie, ne s’est répandu que tardivement, à partir du XVIIe siècle. Ainsi même dans les bonnes familles, on mangeait avec les doigts et les enfants ne craignaient pas qu’on leur fasse les yeux ronds à table…

C’est à Riggisberg, dans la campagne bernoise (sur la route de Fribourg à Th

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00