La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Conventions spatiales

Jean-François Dubreuil et Max Charvolen exposent dans le cadre des dix ans de la galerie Saint-Hilaire

Deux manières de cartographier l’espace réel et symbolique: à gauche, Max Charvolen, Au Cannet-Rocheville, maison Sampère, et à droite Jean-François Dubreuil, QAAF1 La Cité N°12, 08-22/03/13. © Alain Wicht
Deux manières de cartographier l’espace réel et symbolique: à gauche, Max Charvolen, Au Cannet-Rocheville, maison Sampère, et à droite Jean-François Dubreuil, QAAF1 La Cité N°12, 08-22/03/13. © Alain Wicht

Maxime Papaux

Publié le 25.05.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Fribourg » La galerie Saint-Hilaire à Fribourg présente le second volet de son programme anniversaire «Artistes en dialogue»; une série d’accrochages en binôme au gré de laquelle les artistes représentés sont invités à faire découvrir au public un créateur de leur choix. Succédant au duo Beat Maeschi/Hans Knuchel, Double jeu réunit Jean-François Dubreuil et Max Charvolen. La mise en regard des œuvres des deux plasticiens français fait ressortir deux systèmes de création basés sur la modélisation d’espaces tirés du réel – rapportant ici au dispositif graphique de la presse d’information et là à la structure architecturale du bâti: «Ce qui pourrait se donner au premier regard comme étant une abstraction est en fait une figuration qui ne relève pas de la ressemblance», s’accordent les deux contemporains (nés en 1946).

Jean-François Dubreuil développe, depuis 1972, un protocole de traitement plastique de la presse où chaque tableau est la transcription des colonnes d’une Une ou

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00