La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Plage de vie: Quand la lecture de Tintin suscite des vocations

Laurent Missbauer

Publié le 20.05.2024

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Comment devient-on journaliste? Pour ma part, je le suis devenu car, enfant, je lisais les Aventures de Tintin. Et comme Tintin voyageait tout le temps et ne travaillait jamais, j’ai voulu faire la même chose à l’âge adulte! Il est vrai que le reporter à la houppette ne croule pas sous le travail… Ce n’est que dans Tintin au pays des Soviets qu’il écrit le seul article de sa carrière. Tintin aurait-il donc travesti la réalité? C’est fort probable. Toujours est-il que c’est en embrassant sa profession, même s’il ne l’a exercée que fictivement, que j’ai pu relater dans La Liberté quelques-uns de mes voyages, dont certains dans des contrées aussi exotiques que la Sibérie et le Kirghizistan. Et si, en 35 ans de métier, j’ai écrit un peu plus d’articles que Tintin, je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup plus travaillé que lui. Car, pour paraphraser Confucius, «en choisissant un travail que l’on aime, on n’aura pas à travailler un seul jour de sa vie»!

body.news.news-detail .content

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11