La Liberté

Tant qu’il nous reste les tourterelles

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les tourterelles nous offrent toujours leur chant, signe que la beauté est toujours de ce monde. DR
Les tourterelles nous offrent toujours leur chant, signe que la beauté est toujours de ce monde. DR
Partager cet article sur:
27.03.2021

Angélique Eggenschwiler

Le mot de la fin

Au fait, je ne vous l’ai pas dit? Je suis en Grèce depuis deux semaines. Inutile de me jeter des cailloux, je ne suis pas là pour m’empiffrer de baklavas les doigts de pied en éventail. J’ai intégré pour un mois une association de protection de la faune sauvage dans la région de Thessalonique. Au programme? Panser des tortues, recoudre des flamants roses et nourrir des mouettes. Beaucoup de mouettes.

C’est qu’il arrive que les oiseaux tombent du ciel. Ils débarquent au centre avec le bec de travers ou une aile en moins, on les rapièce alors avec un peu de bétadine et beaucoup de prières en espérant les voir repartir au bout de quelques semaines, repus d’amour et de poisson cru.

C’est une expérience fantastique. Pas uniquement parce que vous côtoyez des pélicans et des faucons crécerelles à lon

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00