La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chronique: La fraternité des petits parasols

Imaginées pour décorer nos cocktails, les mini-ombrelles n’ont aucune véritable fonction. Quoique… © Kevin Borrill/Unsplash
Imaginées pour décorer nos cocktails, les mini-ombrelles n’ont aucune véritable fonction. Quoique… © Kevin Borrill/Unsplash

Angélique Eggenschwiler

Publié le 09.07.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est un scandale. Une aberration. Un accident de l’évolution. Et pourtant il me touche. Lui, le miniparasol à cocktails. Un non-sens écologique qui n’a d’autre fonction que d’ombrager nos glaçons et nos dés ananas sur la jetée de Rimini. Espérance de vie: douze secondes. Un coup de vent et il finira sa vie dans une bouche d’égout ou dans l’escalope de votre voisin de table.

J’ai toujours un haut-le-cœur quand mon chemin croise celui d’un miniparasol. Sensation qui, je vous arrête, n’a rien à voir avec les deux litres de Piña colada qui l’accompagnent. Seulement, il a ce petit quelque chose d’infiniment désuet, d’incongrûment guilleret qui fleure bon les années 1990, époque bénie où l’on pouvait abandonner ses pneus en forêt et planter quatre pailles dans un coca pour la déco. Le miniparasol est un symbole, une survivance, il sent les premiers congés payés, les destinations bon marché et les saucisses en promo.

Les miniparasols ne traînent que dans des endroits qui se me

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11