La Liberté

Cette aide, c’est l’occasion de sauver les médias régionaux

Publié le 22.01.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

En Suisse, les médias sont en crise. Avec la baisse des recettes publicitaires liée à la digitalisation, leur qualité baisse parallèlement à l’augmentation des fake news. Or pour que la démocratie fonctionne, le journalisme doit être indépendant et diversifié, dans notre canton aussi.

L’imprimerie Saint-Paul vient de fermer ses portes à Fribourg pour concentrer ses activités à Bulle et le groupe a licencié 10% de ses effectifs en 2020. Qu’ils soient francophones ou alémaniques, les médias régionaux ne survivront qu’avec un soutien public.

Mais la partie est loin d’être gagnée pour la votation du 13 février. Economiesuisse, le lobby des multinationales, ainsi que des populistes d’extrême droite se prononcent déjà contre la loi. Une société civile bien informée semble déranger ces milieux. Dotés de gros budgets publicitaires, ils se battent par tous les moyens contre l’aide aux médias voulue par le Conseil fédéral et le Parlement.

Pourtant, le renforcement des radios et télévisions locales favorise la diversité médiatique régionale, donc la libre formation de l’opinion, tout en renforçant les nouvelles offres numériques. Nous sommes toutes et tous tributaires d’une information fiable et vérifiée.

Sans financement assuré, les médias tombent dans la dépendance des annonceurs ou de personnes fortunées qui rachètent des titres de presse pour servir leurs propres intérêts. L’influence des géants de la technologie ne cesse de croître, mais sans contrôle des mécanismes de désinformation et des discours haineux. Pour toutes ces raisons, je voterai oui à l’aide aux médias le 13 février.

Valérie Piller Carrard,

cons. nationale PS,

Cheyres

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00