La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’agriculture de demain devra concilier «productivité et climat»

Après deux ans de gel, le Conseil fédéral dessine l’agriculture de demain et même d’après-demain

Grâce 
à l’agriculture connectée, la moissonneuse batteuse 
de Raphael Lauper 
se dirige seule le long 
de sillons 
préenregistrés. © Alain Wicht-archives
Grâce 
à l’agriculture connectée, la moissonneuse batteuse 
de Raphael Lauper 
se dirige seule le long 
de sillons 
préenregistrés. © Alain Wicht-archives

Guillaume Chillier

Publié le 23.06.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Durabilité » Le Conseil fédéral peut se jeter des fleurs (suisses). Il a réussi la mini prouesse de satisfaire tout le monde avec sa nouvelle orientation de la politique agricole. Présentée jeudi à la presse, elle tient compte des conditions socioéconomiques des familles paysannes, de la productivité des exploitations agricoles et – surtout – de la sécurité d’approvisionnement, point plus que jamais sensible depuis le début de la guerre en Ukraine. Le tout en soignant l’environnement, le climat, la biodiversité et l’agriculture de proximité.

«Nous associons tous les acteurs jouant un rôle dans le système alimentaire: paysans, intermédiaires, transformateurs et consommateurs», se réjouit Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge du dossier. Concoctée après la «cry

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11