La Liberté

Statu quo au gouvernement zougois qui reste bourgeois

Laura Dittli, la soeur aînée de la ministre vaudoise Valérie Ditlli, entre au gouvernement zougois et conserve par la même occasion le siège gagné il y a quatre ans par Le Centre au détriment des Verts. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Laura Dittli, la soeur aînée de la ministre vaudoise Valérie Ditlli, entre au gouvernement zougois et conserve par la même occasion le siège gagné il y a quatre ans par Le Centre au détriment des Verts. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Laura Dittli, la soeur aînée de la ministre vaudoise Valérie Ditlli, entre au gouvernement zougois et conserve par la même occasion le siège gagné il y a quatre ans par Le Centre au détriment des Verts. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Laura Dittli, la soeur aînée de la ministre vaudoise Valérie Ditlli, entre au gouvernement zougois et conserve par la même occasion le siège gagné il y a quatre ans par Le Centre au détriment des Verts. © KEYSTONE/URS FLUEELER


Publié le 02.10.2022
Partager cet article sur:


Le camp rose-vert n'est pas parvenu à récupérer dimanche son siège au Conseil d'Etat zougois perdu il y a quatre ans. L'exécutif demeure entièrement bourgeois, grâce notamment à l'élection de Laura Dittli (Centre).

La soeur de la ministre vaudoise Valérie Dittli est entrée haut la main dimanche au gouvernement zougois, défendant ainsi le siège laissé vacant par Beat Villiger. Les six sortants sont pour leur part réélus. Le Conseil d'Etat demeure ainsi formé de trois représentants du Centre, deux libéraux-radicaux et deux UDC.

Le conseiller d'Etat sortant du Centre, Martin Pfister ministre de la santé, réalise le meilleur score avec 21'894 voix. Pour sa première élection, Laura Dittli, 31 ans, se hisse à la 2e place avec 21'013 voix.

Suivent, dans un mouchoir, les deux libéraux-radicaux et le troisième centriste. Andreas Hostettler (PLR), ministre de l'intérieur, obtient 20'674 suffrages et son collègue des travaux publics Florian Weber (PLR) 20'492 voix. La ministre de l'économie Silvia Thalmann-Gut (Centre) compte elle 20'087 voix.

Les deux conseillers d'Etat UDC sortants ferment la marche des élus: le directeur des finances Heinz Tännler avec 19'203 voix et le ministre de l'éducation Stephan Schleiss avec 18'379 suffrages.

Tous ont largement atteint la majorité absolue, qui se situait à 12'055 voix. La participation a été de 44,68%.

Echec vert

"La députée verte Tabea Zimmermann, derrière laquelle la gauche s'était ralliée pour récupérer le siège perdu il y a quatre ans, arrive loin des sept élus, avec 11'739 voix. Elle est suivie par une autre jeune femme, la Vert'libérale Tabea Estermann, présidente de sa section cantonale, qui récolte 11'667 voix.

Sans surprise, le candidat hors sérail, l'électricien Adi Hadodo qui représente un mouvement opposé aux mesures anti-pandémiques, ferme la marche (3636 voix).

Petit glissement à droite au parlement

Le Centre reste la force la plus importante non seulement au gouvernement, mais aussi au parlement - malgré une perte de sièges. Il détient désormais encore 19 mandats (contre 21 en 2018). L'UDC maintient ses représentants, le PLR monte à 18 également (+1). Début 2019, le PLR avait perdu un siège au profit du PS lors de l'élection complémentaire à Walchwil.

L'alliance Alternative-les Verts (ALG) peut conserver ses 11 sièges au législatif et le PS détient désormais 8 sièges 8 (-1 par rapport à 2018. Avec deux mandats en plus, les Verts'libéraux disposent maintenant de six sièges au parlement cantonal.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11