La Liberté

10.04.2021

Pas de heurts à St-Gall, mais de nouvelles expulsions

La police se tenait prête et faisait acte de présence au centre-ville et à la gare de St-Gall vendredi soir, après de nouveaux appels aux émeutes (archives) © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
La police se tenait prête et faisait acte de présence au centre-ville et à la gare de St-Gall vendredi soir, après de nouveaux appels aux émeutes (archives) © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Partager cet article sur:
10.04.2021

Malgré des appels à la violence, il n'y a pas eu de nouvelles émeutes ni même de dégâts matériels à St-Gall vendredi soir. La police a toutefois expulsé de la ville 90 personnes, certaines venues depuis Berne ou Lucerne assister ou prendre part à d'éventuels troubles.

Environ un tiers des personnes expulsées sont des mineurs, a indiqué la police cantonale dans un communiqué. La plupart d'entre elles ne vivent pas à Saint-Gall, mais dans d'autres régions de Suisse orientale ainsi qu'à Berne, Kriens (LU), Lucerne ou Landquart (GR). Les expulsions se sont produites entre 18h00 et minuit.

Selon la police, 40 personnes ont été emmenées afin de procéder à des éclaircissements concernant de potentielles infractions pénales. Il s'agit là presque exclusivement du mépris d'expulsions par les autorités datant des émeutes des semaines précédentes.

La plupart de ces personnes habitent en ville de Saint-Gall et une douzaine d'entre elles sont mineures. Leurs parents ont été priés de venir les chercher. Lors des contrôles, un pistolet d'alarme, du matériel de déguisement et des stupéfiants ont été saisis.

Embrasement fin mars

Pour la quatrième fois en deux semaines, des appels à la violence avaient été diffusés sur les réseaux sociaux. Au cours du week-end pascal ainsi qu'une semaine auparavant, des émeutes avaient déjà opposé des jeunes à la police. Vendredi saint, des agents avaient dû faire usage de balles en caoutchouc contre des manifestants.

Ces émeutes font suite à celles de fin mars, lorsque 200 jeunes participaient à une fête illégale avant l'intervention de la police, qui les avait dispersés. Des heurts avaient suivi, ainsi que de nombreux dégâts matériels dans le centre-ville. Un policier avait été légèrement blessé.

Au vu de ces événements récents ainsi que des nouveaux appels à la violence, la police se tenait prête et faisait acte de présence à St-Gall vendredi soir. Dans d'autres villes suisses où des jeunes avaient appelé à des rassemblements, le calme est resté de mise.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00