La Liberté

04.06.2021

Mort du célèbre avocat qui avait sauvé la mise à O.J. Simpson

Francis Lee Bailey avait prouvé devant le tribunal pendant le procès d'O.J. Simpson qu'un des enquêteurs de police avait tenu des propos racistes (archives). © KEYSTONE/AP/Reed Saxon
Francis Lee Bailey avait prouvé devant le tribunal pendant le procès d'O.J. Simpson qu'un des enquêteurs de police avait tenu des propos racistes (archives). © KEYSTONE/AP/Reed Saxon
Partager cet article sur:
04.06.2021

L'avocat controversé devenu célèbre pour avoir défendu l'"étrangleur de Boston" et contribué à l'acquittement d'O.J. Simpson est décédé jeudi à l'âge de 87 ans. Il est mort dans un établissement gériatrique de Géorgie, a annoncé sa famille, sans préciser les causes.

"J'ai perdu quelqu'un de bien. Francis Lee Bailey, tu vas me manquer", a réagi l'ancienne gloire du football américain O.J. Simpson dans une vidéo publiée sur Twitter. Il a estimé que le défunt était "l'un des plus grands avocats de notre époque".

Francis Lee Bailey avait grandement contribué à l'acquittement du sportif jugé en 1995 pour le meurtre de sa femme et d'un ami de cette dernière. Il avait prouvé devant le tribunal qu'un des enquêteurs de police avait tenu des propos racistes, l'accusant au passage - sans preuve cette fois - d'avoir placé lui-même un gant ensanglanté au domicile d'O.J. Simpson pour le faire accuser.

L'avocat, qui avait fondé une agence de détectives privés durant ses études de droit, était considéré comme un expert dans la préparation des procès criminels, passant des heures à interroger des témoins-clés, à accumuler photographies et documents et à examiner les scènes de crimes. Cela lui permettait ensuite de cuisiner, sans notes, les témoins se succédant à la barre.

Six semaines en prison

Parmi ses autres affaires célèbres figure le procès d'Albert DeSalvo, "l'étrangleur de Boston", un tueur en série tenu pour responsable du meurtre de treize femmes. En 1971, il avait également fait acquitter le capitaine Ernest Medina, qui commandait les troupes américaines lors du massacre de 104 civils vietnamiens à My Lai.

Auteur de livres à succès, Francis Lee Bailey était aussi un habitué des émissions de télévision, où il plaidait pour ses clients célèbres. Il a même tourné une publicité pour une grande marque de vodka.

Il avait aussi lui-même connu des déboires judiciaires, passant six semaines en prison en 1996 pour outrage à magistrat, lorsqu'il avait refusé de restituer des honoraires perçus pour avoir défendu un trafiquant de drogue. Il avait fini par mettre en vente son yacht, long de 22 mètres, pour rembourser la somme.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00