La Liberté

"Je peux vivre avec ce point"

René Weiler (à droite) reçoit les félicitations de son président Thierry Regenass. © KEYSTONE/PETER KLAUNZER
René Weiler (à droite) reçoit les félicitations de son président Thierry Regenass. © KEYSTONE/PETER KLAUNZER


Publié le 03.12.2023


"Je peux vivre avec ce point !" René Weiler ne faisait pas la fine bouche après le 1-1 du Wankdorf même si ce résultat brise la série vertueuse du Servette FC qui avait aligné sept victoires de rang.

"Je suis heureux d’avoir vu mon équipe rivaliser avec les Young Boys, poursuit l’entraîneur grenat. Nous savons d’où nous venons. Nous savons aussi où sont les Young Boys." Une dernière phrase pour rappeler que les Bernois évoluent dans un contexte bien particulier avec dimanche un stade pour la septième fois déjà cette saison à guichets fermés.

René Weiler regrette toutefois le manque de réalisme des siens en première période. "On doit mener plus largement à la pause, glisse-t-il. Après, ce fut plus dur. Mais c’est normal ici. On savait que les Young Boys allaient terminer très fort."

René Weiler se refuse de parler de titre. Comme s’il se plaît à laisser la presse fantasmer à ce sujet. "Tout ce que je peux dire, c’est qu’il faudra compter sur nous cette saison", sourit-il.

Pour sa part, Raphaël Wicky a trouvé son équipe "trop dans la réaction, pas suffisamment dans l’action". L’entraîneur bernois pointait du doigt l’erreur de relance d’Anthony Racioppi de la 6e minute qui a, selon lui, coupé d'emblée les ailes de son équipe . "Je ne suis pas heureux avec cette action, lâche-t-il. Anthony sait qu’il a commis une erreur. Mais cela ne sert à rien de l’incriminer davantage". D’autant plus que son gardien fut irréprochable les 84 minutes qui ont suivi cette relance.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11